Un temps d’arrêt pour ensuite trouver son propre rythme.

Depuis quelques années, on a remarqué l’apparition de mouvements servant d’antidote à la vitesse : slowfood, slowlife, pour n’en nommer que quelques uns. Cet éloge à la lenteur a provoqué un retour du balancier, ce qui a fait réaliser que nous étions peut-être allés un peu trop loin au nom de l’efficacité.

Un temps d’arrêt et d’introspection

Bien souvent, la vitesse engendrée par le besoin de performance vient de l’extérieur. On se compare aux collègues et aux amis. On sent la pression de la société en général. La plupart du temps, nous courons sans but précis, comme le hamster dans sa cage, au lieu d’être en contact avec ce que nous voulons vraiment au plus profond de nous.

Or, en coaching, dans un premier temps, nous encourageons les clients à se reconnecter à eux, dans le calme de l’instant présent. Il est important de prendre le temps d’accueillir ce qui est là : fatigue, transition de vie, maladie ou période d’anxiété. En se questionnant et surtout en écoutant la réponse sans faire l’autruche, il est possible de découvrir quelle intention positive se cache derrière la situation difficile. Il s’agit d’une belle occasion de grandir et de comprendre pourquoi nous vivons cette épreuve en ce moment précis de notre vie.

Lorsque nous sommes à une croisée de chemins, on peut prendre le temps de se questionner également sur la mission que nous voulons accomplir sur cette terre et ensuite explorer toutes les possibilités offertes par la vie. En laissant de coté la pression sociale et la comparaison avec les autres et en se connectant sur nous-mêmes, on peut trouver une mission de vie et des objectifs qui seront cohérents avec nos valeurs fondamentales. Une fois la destination trouvée, on décide du rythme, notre vitesse de croisière en quelque sorte.

Trouver son rythme de croisière

En coaching, on encourage le client à trouver et respecter son propre rythme. Son rythme de vie mais également d’évolution, de guérison, de changement, d’apprentissage, de transition. Le rythme peut changer selon les contextes, les sphères de notre vie (personnel, professionnel ou familial) ou les saisons. L’important est de respecter notre équilibre personnel. Parfois, il peut être bon de ralentir pour pouvoir ensuite reprendre la cadence ou alors s’offrir de temps à autres des capsules d’adrénaline qui nous permettent de nous sentir vivants et de nous propulser dans la réalisation de nos projets. Quoi de plus vivifiant que d’aller danser, jouer des percussions, descendre une montagne en vélo, faire du spinning.

En portant attention aux différents rythmes qui ponctuent votre vie, vous remarquerez que chacun représente une dimension de vous-mêmes avec sa propre énergie. Une énergie zen, énergique, calme, modérée etc…. Vous pouvez même, au besoin, recréer ce rythme ou cette énergie en écoutant une musique appropriée. Le chanting pour calmer l’esprit, une musique festive pour vous mettre en action, Charles Aznavour pour faire le ménage, Léo Ferré pour rédiger des textes. Et ces musiques deviendront en quelque sorte des ancrages sonores qui vous aideront la prochaine fois à vous remettre dans l’une de ces énergies.

En bout de ligne, l’important est de vivre notre vie comme un voyage. En premier lieu, ne pas faire de compromis, se connecter sur nous-mêmes afin de respecter nos besoins, valeurs et passions pour le choix de notre destination (mission de vie). Puis, fixer la date du départ, planifier l’itinéraire et trouver un rythme de voyage qui nous convient.  

Trop peu de gens auront le courage d’aller jusqu’au bout de leurs rêves. Et vous, quelle sera votre destination ? Et pour quand planifiez-vous le grand départ ?

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *