Un cours sur le bonheur à l’Université Harvard !

Tal Ben-Shahar, Israélien dans la trentaine, est devenu l’un des professeurs les plus appréciés de l’université d’Harvard. Il offre un cours sur le bonheur qu’il divise en 4 principales leçons.

Leçon no 1 : S’autoriser à être humain.

« Le tout premier facteur de sérénité, c’est l’autorisation que l’on se donne d’être humain, c’est-à-dire de connaître des hauts et des bas, des échecs, des variations d’humeur », affirme-t-il.

Leçon no 2 : Cesser de faire plusieurs choses en même temps

« Pensez à votre morceau préféré ; pour moi, c’est une chanson de Céline Dion, si, si, c’est vrai, je lui mets dix sur dix. Puis pensez à votre deuxième morceau préféré ; pour ma part, c’est le chorus de la Neuvième de Beethoven, magnifique, je lui donne neuf et demi. À présent, si je joue les deux morceaux en même temps, je devrais pouvoir mettre dix-neuf et demi. Eh bien non, c’est juste du bruit. »

Nous pouvons « être plus heureux et plus performants », assure Tal Ben-Shahar, en commençant par nous résoudre à couper notre téléphone pendant deux heures pour nous ménager des moments de concentration et des plages de repos. 

Leçon no 3 : Faire de l’exercice

Alimentation, sommeil, exercice, « Notre équilibre émotionnel est lié à notre hygiène de vie », prévient Tal Ben-Shahar. Il cite une étude réalisée sur cent cinquante-six personnes atteintes de dépression. Un tiers fut soigné par antidépresseurs, un autre tiers avec trois fois trente minutes de jogging par semaine, et le troisième à l’aide d’antidépresseurs et de jogging. « Les trois groupes ont connu des améliorations semblables, raconte-t-il, quoique les progrès du groupe jogging aient été plus longs à venir.  Au bout de dix mois, ceux qui avaient rechuté étaient bien moins nombreux dans le groupe de jogging que dans les deux autres. » 

Leçon no 4: Tenir un journal…

Selon Tal Ben-Shahar, il est important de tenir un journal quotidien. Certains auteurs appellent ce journal les « pages du matin », d’autres, le journal de gratitude.

Depuis près de 2 ans, je tiens un journal du matin où j’écris en vrac les pensées qui me viennent alors que je ne suis pas tout à fait réveillée. Dans cet état, j’ai encore pleinement accès à mon cerveau droit, pour qui tout est possible, mon cerveau gauche n’étant pas encore aux commandes.

Je fais également mon journal du soir où j’écris les moments de la journée pour lesquels je ressens de la gratitude.

Si le cœur vous en dit, ayez pour quelques jours un petit cahier tout près de votre lit et voyez ce qui se passera…

Extraits de la revue Psychologies qui traitait du livre L’apprentissage du bonheur de Tal Ben-Shahar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *